Des filets anti-grêle pour protéger le vignoble du Beaujolais

Publié le 29/06/2021 16:15

Durée de la vidéo : 1 min.

Article rédigé par

Ils ont fait leur apparition depuis 2015. Les filets anti-grêle séduisent de plus en plus de viticulteurs, qui veulent protéger leur vignoble. Dans le Beaujolais, ils sont plusieurs dizaines à l’avoir adopté. #IlsOntLaSolution

Depuis plusieurs semaines, les éléments se déchaînent contre les exploitants agricoles sur une grande partie de la France. Plusieurs viticulteurs ont été touchés par des orages violents, accompagnés de grêle. Le phénomène le plus redouté par les vignerons. Les grêlons peuvent détruire en seulement quelques minutes une année de travail.

Pour éviter ce scénario catastrophe et limiter les pertes, dans plusieurs départements, certains viticulteurs se sont équipés de filets anti-grêle. Un système de protection validé par l’Inao, l’Institut Nationale de l’Origine et de la Qualité. Deux filets très résistants sont tendus de chaque côté du rang de vigne, protégeant la végétation des grêlons. « Les grappes sont protégés par le filet, le bois et les feuilles également. Avec cette protection, on gagne en sécurité », assure Rémi Vincent, responsable technique de la Maison Jean Loron à Régnié-Durette, dans le Rhône. Une solution pratique et efficace pour se protéger des caprices de la météo. Mais cet investissement coûte cher : près de 10 000 euros par hectare. Une fois installé, ce dispositif qui dure une quinzaine d’année, permet de diviser par dix les impacts de la grêle sur les récoltes. 

Essai de filets anti-grêle au Domaine de la Sourde – Cave Bonvin à Louchy-Montfand. Lutte contre les aléas climatiques, nouveau défi du #vignoble. @Allierdpt @Chambreagri03 @comagri_france @FNSEA @FNSEA03 @JA_Allier @JA_AU_RA @FRSEA_AURA @JeunesAgri pic.twitter.com/kU57qFJWHH

— Vins Saint-Pourçain (@Odg_StPourcain) June 5, 2021

Pour protéger leurs vignes des intempéries, d’autres préfèrent miser sur des générateurs de vortex. Mis au point et fabriqués par l’Association Nationale de Lutte contre les Fléaux Atmosphérique (Anelfa), cet équipement permet de réduire l’intensité des épisodes de grêle en la transformant en pluie. Pour le faire fonctionner, il faut un peu jouer à l’apprenti chimiste en mélangeant de l’iodure d’argent avec du gaz. Mais là aussi, l’investissement est important. Il faut compter 2000 euros pour l’installation de la cheminée et 1000 euros de produit chaque année.

Fonctionnement d’un générateur à vortex  (L’ANELFA)

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Nouvelles connexes