Des plaisanciers sous surveillance dans le Gard et l’Hérault avant les vacances d’été

Publié le 29/06/2021 17:45

Durée de la vidéo : 1 min.

Article rédigé par

Opération « sécurité en mer » sur le littoral méditerranéen. Une journée de sensibilisation et de responsabilisation des plaisanciers a été organisée. Une piqûre de rappel à la veille des grandes vacances.

Une séance de ski nautique à quelques mètres seulement de véliplanchistes et kite-surfers. La scène se passe dans les eaux du littoral gardois à la Grande-Motte. Depuis plusieurs années, de nombreuses activités nautiques s’y côtoient. Une cohabitation parfois dangereuse qu’il faut réguler.

La direction départementale des territoires de la mer a organisé une journée en mer afin de sensibiliser et de responsabiliser ces usagers de la mer aux dangers de la navigation. Objectif : leur faire respecter les réglementations en vigueur en adoptant le bon comportement. « On pourrait presque dire qu’on est là pour pacifier une zone et montrer que si tout le monde les respecte, toutes ces activités peuvent coexister de façon pérenne sans qu’il y ait besoin de multiplier les règles », explique Stéphane Cluzel, responsable de l’Unité Littoral des affaires maritimes.

Cette opération intervient à quelques jours du début de la saison estivale et de l’arrivée massive des plaisanciers. Des particuliers pas toujours expérimentés. « Cela peut vite tourner au drame, le temps change rapidement en Méditerranée, avec les confinements, les équipages manquent de préparation et les navires sont moins bien entretenus », s’inquiète Edric Indjirdjian, délégué des territoires et de la mer dans l’Hérault. Les autorités sont particulièrement vigilantes sur le contrôle du matériel de sécurité à bord. « On vérifie que tout est conforme, on compte le nombre de brassières, s’il y a bien un extincteur selon le type d’embarcation, tout ce qu’un bateau doit embarquer pour pouvoir naviguer en toute sécurité », précise Stéphane Cluzel. Les gendarmes s’assurent aussi que la vitesse est respectée dans la bande des 300 mètres, une zone entre la côte et le large où il est interdit de naviguer à plus de 8km/h.

[#PrudenceEnMer] Un doute sur les bons usages pour pratiquer les loisirs nautiques dans les meilleures conditions de sécurité?
Marius vous les rappelle… « à sa manière »

En cas d’#UrgenceEnMer, je compose le 196☎️ ou VHF16 pour joindre le #CrossMed. pic.twitter.com/V3dgbzkmYL

— Préfecture maritime de la Méditerranée (@Premarmed) June 25, 2021

Sur 27 embarcations contrôlées ce jour-là, cinq infractions ont été relevées. Dans le Gard et l’Hérault, plus de 70 000 navires de plaisance sont immatriculées. Pour rappel, en cas de problème, les amateurs de nautisme peuvent prévenir les secours par téléphone en composant le 196 ou bien en utilisant le canal 16 de leur VHF.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Nouvelles connexes