les efforts de la France toujours « insuffisants » pour atteindre ses objectifs de 2030, juge le Haut Conseil pour le climat

L’instution juge que la France ne pourra pas atteindre ses objectifs de réduction de 40% de CO2 d’ici à 2030.

Article rédigé par

Publié le 29/06/2021 22:09

Temps de lecture : 1 min.

Les efforts de la France pour lutter contre le réchauffement climatique sont toujours « insuffisants » pour respecter ses objectifs, juge mardi 29 juin le Haut Conseil pour le Climat (HCC). L’insitution avait déjà tiré la même conlusion en 2019. La France s’est à ce stade engagée à réduire ses émissions de CO2 de 40% d’ici à 2030 par rapport à 1990. Mais de nouveaux objectifs de l’Union européenne visent réduire les émission à 55% d’ici à 2030, forçant Paris à revoir sa copie.

« En raison du retard accumulé par la France, le rythme actuel de réduction annuelle devra pratiquement doubler pour atteindre au moins 3,0% dès 2021 et 3,3 % en moyenne sur la période du troisième budget carbone (2024-2028) », prévient le rapport qui note en outre une fragilisation des forêts françaises et de leur aptitude à capter le carbone.

Plan de relance « bien positionné à l’échelle mondiale »

Si le document regrette des politiques publiques encore trop peu alignées sur les objectifs climatiques, il salue toutefois des « progrès », « certains d’ordre structurel », dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie et de la transformation d’énergie. En revanche, les émissions des transports, premier secteur émetteur (31%), stagnent, et le secteur agricole voit ses émissions diminuer lentement.

Le HCC estime également que le plan de relance post-pandémie « est bien positionné à l’échelle mondiale », avec un tiers de la somme (28 milliards d’euros) destiné à la baisse des émissions, mais appelle toutefois à pérenniser ces financements pour contribuer aux changements structurels vers une économie bas-carbone. Pour accélérer cette transition, il suggère certaines mesures comme avancer la date d’arrêt de vente des véhicules thermiques à 2030, la sortie des énergies fossiles pour le chauffage des bâtiments ou la fin des exemptions de taxes sur le fioul, notamment à usage agricole.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Nouvelles connexes