deux agents de la sûreté ferroviaire mis en examen pour « meurtre » après avoir abattu un homme armé d’un couteau

Les deux hommes ont été laissés en liberté sous contrôle judicaire, selon le parquet de Pontoise.

Article rédigé par

Publié le 02/07/2021 23:23

Temps de lecture : 1 min.

Deux agents de la sûreté ferroviaire qui ont tué un homme menaçant armé d’un couteau mercredi près de la gare d’Ermont-Eaubonne (Val-d’Oise) ont été mis en examen pour « meurtre », a annoncé vendredi 2 juillet le parquet de Pontoise à l’AFP.

Agés de 27 et 33 ans, les deux agents appartenant à la Suge, la brigade de la Sûreté ferroviaire de la SNCF. Ils ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire, a ajouté le parquet, indiquant qu’une juge d’instruction était désormais chargée de piloter l’enquête sur les conditions de cette intervention.

Une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux mercredi soir, quelques heures après les faits, dévoile en partie et sous un seul angle de vue la scène finale de cette chasse à l’homme. Refusant de se faire interpeller, un homme en pantalon gris et doudoune noire, une arme blanche à la main, va et vient près d’un groupe de onze enfants et deux accompagnateurs, non loin d’un centre de loisirs.

Visiblement véhément mais aussi confus, il tournoie autour du groupe apeuré, qui parvient à s’éloigner en courant. L’homme a alors marché dans leur direction avant d’être abattu par les agents de la Suge, la brigade de sûreté ferroviaire de la SNCF. Visé par cinq tirs, il est atteint par quatre et décède peu après les faits malgré l’intervention des secours. 

Cinq agents avaient été immédiatement placés en garde en vue dans les locaux de la police judiciaire de Cergy, pour les besoins de l’enquête après les faits survenus mercredi après-midi. Trois d’entre eux sont ressortis libres jeudi.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Nouvelles connexes