La dépouille d’un général français de retour à Paris 209 ans après sa mort

Une cérémonie présidé par la ministre déléguée aux anciens comCharles Étienne Gudin de la Sablonnière a été 

Article rédigé par

Publié le 13/07/2021 19:24

Temps de lecture : 1 min.

Deux cents ans après et plusieurs milliers de kilomètres plus tard, Charles Étienne Gudin de la Sablonnière va enfin reposer à Paris. La dépouille de ce général français, mort en 1812 pendant la campagne russe de Napoléon, est finalement arrivée mardi 13 juillet en France.

La ministre déléguée aux anciens combattants, Geneviève Darrieussecq, a présidé la cérémonie dans un hangar du musée de l’Air et de l’Espace, jouxte de l’aéroport du Bourget. Elle y a annoncé l’inhumation du général aux Invalides, le 2 décembre, anniversaire de la bataille d’Austerlitz, conformément aux voeux de plusieurs associations. 

J’ai accueilli ce jour le corps du général Gudin, grand général de France qui suivit l’empereur #Napoléon jusqu’en Russie où il mourût en 1812. Il sera inhumé aux Invalides le 2 décembre avec les honneurs qui lui sont dus. pic.twitter.com/uX6p89KwCv

— Geneviève Darrieussecq (@gdarrieussecq) July 13, 2021

Charles Étienne Gudin de la Sablonnière avait été fauché le 19 août par un boulet de canon ennemi lors de la bataille de Valoutina Gora, à 20 kilomètres à l’est de Smolensk, ville russe près de l’actuelle frontière avec le Belarus.

Le général a été retrouvé grâce à Pierre Malinowski, un historien et ex-militaire français proche de l’extrême droite et disposant d’appuis au Kremlin. Ex-assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen, il est président de la Fondation franco-russe des initiatives historiques.Une personnalité sans doute en lien avec les réticences de l’Élysée.

L’historien évoquait aussi récemment comme explication la crise sanitaire, dans un entretien avec Radio Sputnik, un média financé par Moscou. Mais surtout la dégradation des relations entre Paris et Moscou, autour du sort de l’opposant politique russe Alexeï Navalny, dont l’Occident réclame la libération.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Nouvelles connexes