L’Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d’Industrie et des Services

«Nous voulons que les prochaines élections professionnelles soient une occasion de réhabiliter les Chambres professionnelles et leurs élus à travers la révision de l’arsenal juridique qui organise ces Chambres et définit leurs compétences et domaines d’intervention, la réforme de son système financier et la promotion de l’élément humain», indique le parti de l’Istiqlal dans son programme électoral pour les élections des Chambre professionnelles.

L’idée est de contribuer à mettre en place le régime de la régionalisation avancée et à soutenir tous les professionnels dans le développement de leur production et l’augmentation de la productivité de leur travail, et favoriser leur accès à de nouveaux marchés et à de vastes espaces d’échange d’expertises et d’expériences, précise le parti de la Balance, ajoutant que cette démarche permettra également d’engager le gouvernement à adopter une approche participative de la gestion de la chose économique et à mettre en place toutes les possibilités juridiques, fiscales et organisationnelles pour parvenir à la réalisation de l’essor économique escompté.

 

Le Parti de l’Istiqlal s’engage ainsi en faveur de la mise en place et en efficience de toutes les dispositions légales, réglementaires et financières à même d’améliorer les conditions des professionnels et assurer la bonne position de la Chambre dans le tissu économique national à travers :

 

– L’amélioration de l’environnement juridique régissant la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services de manière à assurer une révision des compétences de la Chambre et de son champ d’intervention.
 

– L’ouverture de la Chambre pour toutes les expertises et les compétences, de tous les spécialistes et acteurs économiques afin de développer ses performances et élever le niveau de ses interventions.
 

– L’amélioration des conditions de gouvernance et de gestion des Chambres, l’assouplissement de la tutelle et la mise en place de nouveaux mécanismes pour garantir la transparence et la probité.
 

– Le soutien  de l’accès équitable des femmes professionnelles et entrepreneures, comme stipulé dans la Constitution, aux postes de décision économique.
 

– L’adoption d’une nouvelle vision pour la mise en œuvre de la régionalisation au niveau des Chambres de manière à préserver les rôles et les particularités provinciales par l’activation du rôle des annexes.
 

– L’activation du rôle des Chambres dans le domaine du développement économique en leur permettant d’exercer des rôles de décision au lieu de l’actuel caractère consultatif.
 

– L’intégration de la Chambre dans le processus d’autorisation administrative dans le domaine économique.
 

– L’activation du rôle et de la contribution de la Chambre, aux côtés des collectivités territoriales, dans la définition des orientations de développement économique en vue de les valider dans le programme de développement régional.
 

-L’attribution exclusive de la compétence de la Chambre dans la création et l’organisation des expositions locales et régionales, et l’accélération de la promulgation de la loi afférente aux expositions, festivals et forums commerciaux.
 

– L’obligation de la mise en place de la carte économique régionale à travers la création d’une base de données basée sur des systèmes d’information géographique, et ce afin d’accompagner le développement du tissu économique régional et de préparer des études prospectives d’expansion et de diversification des activités économiques.
 

– La mise en place d’un observatoire régional de vigilance économique, soucieux de suivre le climat entrepreneurial et d’informer en temps utile.
 

– L’accès de la Chambre aux dotations et revenus résultant des taxes orientées vers la formation professionnelle pour mener à bien les projets de formation adressés aux affiliés.

-L’Implication obligatoire de la Chambre dans la création et la gestion des structures économiques vitales aux niveaux local et régional.
 

– L’activation du rôle de la Chambre dans le domaine diplomatique, des relations économiques et institutionnelles.
 

– L’accompagnement des professionnels à travers un programme national de soutien du commerce de proximité dans le domaine de la transformation numérique, la facilitation de leur accès aux prestations électroniques fournies par les institutions de l’État et l’amélioration de leurs capacités et leurs compétences dans le domaine du commerce électronique.
 

– L’amélioration du régime fiscal de la contribution professionnelle uniformisée, notamment les dispositions fiscales approuvées pour les différentes professions soumises à ce système et au tableau adopté pour déterminer les marges bénéficiaires des différents secteurs.
 

– La facilitation de l’accès des commerçants et des professionnels aux crédits bancaires pour acquérir des magasins commerciaux ou industriels ou céder des biens immobiliers commerciaux à leurs enfants, crédits garantis par un fonds de garantie à créer à cet effet auprès de la Banque nationale de garantie et de financement.
 

– La simplification du système comptable et fiscal des petites et émergentes entreprises, tout en prenant toutes les mesures pour réguler le secteur informel.

– Le renforcement des mesures de protection du produit national, la proposition des moyens de le soutenir et de le développer, et mettre en place des mesures incitatives au profit des entreprises actives dans le domaine de l’exportation.

-L’encouragement de l’économie du savoir, de l’intelligence industriel et de la recherche scientifique et leur rattachement au développement économique de notre pays.

– Mettre en place une infrastructure d’accueil au sein des zones industrielles et des zones de revitalisation économique, avec l’activation de la formule du bail.

– La promotion de la Fédération des Chambres afin qu’elle passe du statut de l’Association régie par le Dahir 58 des libertés publiques à une institution constitutionnelle qui exerce des fonctions de coordination entre les Chambres régionales et toutes les compétences à dimension nationale et internationale.

 

lire aussi

Nouvelles connexes