Un dispositif contre le moustique-tigre innovant testé autour de Montpellier

C’est l’ennemi public numéro un chaque été, celui que tout le monde veut abattre et même exterminer jusqu’au dernier. Il s’agit évidemment du moustique. Mais depuis quelques années, le moustique commun subit un peu moins les foudres des êtres humains car sur l’autel de la détestation, il a été remplacé par son cousin : le moustique-tigre.

Extrêmement invasif, ce moustique a déjà colonisé la moitié de la France et pourrait avoir envahi la totalité de l’Europe d’ici 2030. Au-delà des démangeaisons qu’il provoque, le principal problème du moustique, ce sont les virus qu’il transporte, causant des maladies parfois disparues de certaines zones et qui réapparaissent par sa faute, comme le paludisme ou le chikungunya par exemple.

S’en débarrasser est extrêmement compliqué et les zones méditerranéennes sont particulièrement propices à sa prolifération. Si les insecticides et autres bougies à la citronnelle peuvent aider à passer une soirée tranquille, ils ne représentent pas des solutions durables. Alors pour aider les habitants de trois communes autour de Montpellier, l’Entente interdépartementale pour la démoustication (EID) propose d’installer gratuitement le dispositif Vectrap.

Développé par les chercheurs de l’EID, ce piège de masse cible le problème à sa source : la reproduction. Yvon Perrin, chargé de projet Vectrap, explique son fonctionnement : “Les femelles vont être attirées par le dispositif et ne vont pouvoir rentrer que par cette ouverture, mais elles n’auront pas accès à l’eau en raison de la présence d’un filet et ne pourront pas pondre. Puis elles vont se heurter à une carte collante en voulant sortir et c’est comme ça qu’elles vont être capturées.”

#EXPÉRIMENTATION
Projet #VECTRAP : piégeage massif pr lutter contre le #moustiquetigre sur 3 communes : #Clapiers @CastelnauleLez #SaintClémentdeRiviè[email protected]_fr @Anses_fr @MIVEGEC @EHESP @CTM_Martinique
En savoir ➕ https://t.co/MaW56tnU2y

— EID Méditerranée (@EIDMediterranee) July 2, 2021

Cette expérimentation durera trois ans, le temps de voir quelles améliorations peuvent être apportées à Vectrap et quels sont ses impacts. Les habitants chanceux qui bénéficient de ce piège à moustique doivent simplement remplir un questionnaire et respecter la notice d’information. Après les trois mois d’été, le dispositif sera retiré puis réinstallé l’année d’après. “L’idée du projet Vectrap est de voir dans quelle mesure le piégeage de masse peut contribuer à limiter la prolifération du moustique. C’est quelque chose qui n’est pas encore décrit ou connu donc on a un projet de trois ans pour expérimenter différentes approches”, développe Grégory L’Ambert, responsable pôle méthode et recherche à l’EID.

En tout, 400 pièges ont été installés sur les communes de Castelnau-le-Lez, Clapiers et Saint-Clément-de-Rivière. Jean-Pierre un habitant qui dispose désormais de Vectrap dans son jardin, est ravi : “On met des moustiquaires, on met des produits sur le corps, des prises anti-moustiques mais je ne suis pas très fan de ces solutions donc j’avoue que je suis très content qu’on ait une démarche un peu plus écologique.” Et en attendant d’avoir Vectrap dans votre jardin, vous pouvez suivre les conseils de l’EID.

️#MediaPlanning Début de la promotion de la campagne de prévention #ZeroEclosionZeroInvasion contre le #Moustiquetigre dans la zone d’action en @Occitanie :
✔️ Sensibilisation
✔️ Action collective
d’eau= de moustique #zeromoustique #CheckList #LundiMotivation pic.twitter.com/LbCJeZmJdR

— EID Méditerranée (@EIDMediterranee) June 14, 2021

lire aussi

Nouvelles connexes