Une cure detox pour digérer les excès de la fête

Aïd Al Adha est enfin là. Les Marocains le célèbrent avec beaucoup de foi et de joie. Il s’agit de la fête du sacrifice qui représente, outre les valeurs spirituelles d’offrande et de partage, une occasion pour savourer des plats spéciaux. Durant deux jours, notre estomac a vécu aux rythmes de l’Aïd : pâtisseries, Boulfaf, Tajine, Mrouzia, le mouton est mangé à toutes les sauces et sans la moindre modération. Des repas riches en protéines et en sucres.

Il est grand temps de faire le ménage dans notre organisme. Des précautions nutritionnelles sont à envisager afin d’éviter des retombées néfastes sur la santé. Après l’enchaînement de menus festifs et caloriques, notre corps a besoin de faire une pause. Pour bien commencer les vacances, faites une cure detox d’après fêtes.

« Lorsqu’on a un organisme fragile, c’est le foie qui souffre de la consommation de graisses, de protéines et de sucres. On se sent alors fatigué, épuisé, on souffre de migraines, des boutons apparaissent », explique Dr. Yousra Moustafid, nutritionniste. Ces signes nous montrent que notre corps n’en peut plus : il faut le mettre au repos et le «nettoyer». Il est alors intéressant de suivre une cure detox.

Commencer dès le lendemain de l’Aïd

L’objectif est de retrouver une alimentation saine pour purifier et détoxiquer son organisme. Il faut faire très attention à ce que l’on met dans son assiette : manger peu et léger et mettre l’accent sur les légumes et les fruits. « Pour rattraper les écarts, l’idéal est de commencer une cure detox dès le lendemain de Aïd Al Adha, pendant une semaine, voire dix jours », conseille la nutritionniste. « Plus vous commencez tard, plus la durée de la cure sera longue », ajoute-t-elle.

Légumes et fruits à volonté

Le mot d’ordre : consommez beaucoup de légumes, cuits ou crus. Detox par excellence, ils contiennent tous les nutriments indispensables pour éliminer : « du potassium qui accélère le drainage, des fibres qui piègent les toxines et les évacuent dans les selles, des antioxydants qui réduisent les inflammations et boostent le foie, les reins, les intestins, la peau et les poumons. Leurs fibres nourrissent aussi les bactéries amies de la flore intestinale, dont l’équilibre a été perturbé par l’abus de graisses et d’aliments protéinés des fêtes », explique Dr. Moustafid. On en consomme à chaque repas, en privilégiant les formes cuites, plus digestes.

Pendant l’Aïd, « accompagnez votre viande de beaucoup de légumes et de crudités, en prenant soin d’éviter les boissons gazeuses et les fruits », souligne Dr. Moustafid. Elle conseille également de boire son thé sans sucre.

L’usage d’herbes naturelles ou séchées comme le persil, la coriandre, le thym ou le basilic est tout à fait conseillé, et il ne faut pas hésiter à avoir la main légère sur les herbes en prenant soin d’utiliser avec modération les épices. «Evitez les matières grasses, remplacez le beurre et la crème par des huiles végétales, cuisinez à la vapeur ou au four. Privilégiez les légumes les plus drainants, comme le chou, le brocoli, ou encore le poireau, le fenouil et les oignons si vous n’aimez pas les choux », conseille la spécialiste.

Réduire ses portions de protéines animales

Pour Dr. Moustafid, la consommation de viande à chaque repas est à bannir, il faudra varier les portions protidiques en alliant boeuf, poulet et poisson et parfois même des jours « vegans ». Il est préférable de ne pas consommer la viande de mouton le soir pour l’inconfort digestif que cela peut causer.

« La viande du mouton fait partie des viandes les plus grasses. En effet, elle contient quelques 20% de gras. Afin de réduire la consommation de graisse lors de cette fête, il est préférable de choisir des morceaux maigres tels que les côtelettes ou le gigot qui contiennent juste 6% de matière grasse, à condition bien sûr d’enlever tout le gras qui les enveloppe », détaille la spécialiste.

Les produits animaux acidifient l’organisme et sont, pour certains (fromages, charcuteries, viandes grasses…) riches en graisses saturées difficiles à digérer. « Réduisez les portions, et privilégiez les poissons blancs, les viandes maigres et les yaourts maigres. Réservez aussi les féculents pour le midi », avertit la nutritionniste.

Dernier conseil : variez votre alimentation pour apporter à votre organisme toutes les propriétés dont il a besoin, plutôt que d’utiliser des compléments alimentaires.

lire aussi

Nouvelles connexes