Le Maghreb réunit les éléments nécessaires pour créer un ensemble régional

Il s’agit de la proximité géographique, l’interdépendance économique et sociale et l’homogénéité cognitive, plus spécifiquement les similitudes des valeurs, relève le Centre dans un chapitre intitulé « Le Maghreb en 2020 : quels constats pour quelle perspective ? » paru dans le rapport annuel du PCNS sur la géopolitique de l’Afrique -2021.
 
“Après des décennies d’errances, seul un projet de communauté d’intérêts réalistes sur la base d’un consensus stratégique serait le moyen d’inscrire le Maghreb dans l’Histoire”, lit-on dans cette étude préparée par Rachid El Houdaigui, Senior Fellow au Centre.
 
Pour l’auteur de l’analyste, la situation du Maghreb en 2020 “accentue la fragilité géopolitique de la région et la désillusion des Maghrébins”, qui s’attendaient (…) à la normalisation des relations régionales et à la relance du processus d’intégration.
 
Traitant de la dynamique maghrébine durant l’année 2020, à travers l’analyse des enjeux et de leurs conséquences sur les perspectives géopolitiques régionales, l’étude fait en outre ressortir que la résurgence de plusieurs éléments de blocage a toujours « entretenu le statu quo » dans la région.
 
Par ailleurs, l’auteur de l’étude émet l’espoir que le lancement d’un processus politique conciliant des éléments de divergence arrive, par effet d’entraînement, à déclencher une bonne dynamique de détente et de coopération.

 (Avec MAP)

lire aussi

Nouvelles connexes