le préfet de police de Paris signale à la justice des pancartes antisémites

Didier Lallement a signalé deux pancartes avec l’inscription « Qui ? », un slogan antisémite apparu samedi lors de la manifestation parisienne contre le pass sanitaire.

Article rédigé par

Publié le 15/08/2021 09:00

Temps de lecture : 1 min.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a signalé à la justice des pancartes antisémites brandies samedi lors de la manifestation parisienne contre le pass sanitaire, a annoncé samedi 14 août dans la soirée la préfecture sur Twitter, qui évoque une « provocation publique à la haine raciale ». Le préfet de police agit en application de l’article 40 du code de procédure pénale, qui impose à toute autorité ayant connaissance d’un crime ou d’un délit de le signaler à la justice.

Provocation publique à la haine raciale : des pancartes aux inscriptions antisémites ont été brandies aujourd’hui à #Paris. Le préfet de Police porte ces faits à la connaissance de la justice, au titre de l’art. 40 du code de Procédure Pénale. pic.twitter.com/G5ORxdBjpG

— Préfecture de Police (@prefpolice) August 14, 2021

La préfecture accompagne son message d’une photo, où l’on distingue deux pancartes avec l’inscription « Qui ? », un slogan antisémite apparu à plusieurs reprises dans les cortèges anti-pass sanitaire en France. Il fait référence à entretien accordé en juin sur la chaîne CNews à un général à la retraite, Dominique Delawarde.

Une enseignante, ex-membre du Front national et ex-élue locale, avait brandi à Metz ce signe agrémenté de noms de responsables politiques, hommes d’affaires et intellectuels pour la plupart juifs, le 7 août. Elle avait été interpellée à Hombourg-Haut (Moselle) et sera jugée en septembre pour provocation à la haine raciale.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

lire aussi

Nouvelles connexes