Martine Aubry et l’accueil des Afghans en détresse : « On aurait pu anticiper »

Comment accueillir les réfugiés afghans après la prise de pouvoir des talibans ? Martine Aubry, maire de Lille s’apprête à accueillir des réfugiés afghans dans sa ville. Didier Leschi, Directeur général de l’OFII (Office français de l’Immigration et de l’Intégration).

Les premiers Afghans mis en sécurité par la France après la chute du pays aux mains des talibans sont arrivés mercredi à l’aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle. Un avion de l’armée de l’Air transportant plus de 200 passagers, dont 25 Français et une large majorité d’Afghans, a permis à un nombre important de femmes et d’enfants de rejoindre la France. 

C’est la deuxième arrivée à Paris d’un vol du pont aérien mis en place par la France pour évacuer Français et Afghans du pays tombé aux mains des talibans. Une opération qui pourrait durer encore plusieurs jours. Un premier vol lundi transportait principalement des Français.  Le président de la République Emmanuel Macron a salué leur arrivée dans un tweet. « Nous vous le devons. Bienvenue », a-t-il écrit.  À leur arrivée, les Afghans exfiltrés seront pris en charge par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OfII) et l’association France Terre d’Asile, qui ont tous deux refusé de fournir des précisions sur leurs lieux d’hébergement.

Martine Aubry indique que depuis début aout elle s’enquiert de repérer des personnes en grave danger pour pouvoir les accueillir à Lille. « Nous avons pu avoir des listes de personnes afghanes en grand danger. J’ai saisi le ministère des Affaires étrangères depuis début aout. Nous avons accueilli 5 familles et des artistes vont arriver aujourd’hui. » 

Selon l’ex-ministre, la ville de Lille est prête à accueillir au moins une centaine d’Afghans menacés par la prise de pouvoir des talibans, au côté de six institutions culturelles lilloises. La Ville a aménagé des appartements pour ces réfugiés et lancé un appel au don pour aider à leur prise en charge.

Elle se dit « choquée » par les propos d’Emmanuel Macron sur les flux migratoires venus d’Afghanistan  : « Ce sont des gens qui relèvent de la convention de Genève, on aurait pu anticiper et aller plus vite ».

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

J’autorise

Gérer mes choix

« Mais là maintenant, j’attendrai de l’Europe qu’elle se dise comment partager cet accueil, comme l’a dit Angela Merkel » poursuit la maire de Lille.  « Angela Merkel est la seule qui sauve l’honneur de l’Europe, une fois de plus, sur ces questions, contrairement à ce qu’a dit le chef d’Etat français, sur une réponse robuste et coordonnée pour lutter contre les flux migratoires irréguliers ».    L’élue lilloise rappelle que la France a signé la convention internationale de Genève et que les réfugiés Afghans sont des « victimes ».

Concernant ces propos, Didier Leschi rappelle que « les passeurs utilisent le chaos » et fait référence à la crise migratoire des années 2015-2016. Les arrivées de Syriens en détresse en Allemagne notamment, et en Europe en général, avaient été l’occasion de migrations venant d’autres pays.

Pour l’heure, avec les Afghans, la France essaie d’accélérer la délivrance de visas, et l’OFII essaie de favoriser les regroupements familiaux. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

J’autorise

Gérer mes choix

lire aussi

Nouvelles connexes