Date

Partager

Le toutourisme, une aide bienvenue pour pouvoir emmener son chien avec soi en vacances

Articles connexes

Le “toutourisme” ne vous dit rien ? Pourtant, il existe un label pour ce type de tourisme qui se destine aux vacanciers qui ne peuvent se séparer de leur fidèle compagnon à quatre pattes. En France, 23 offices de tourisme ont obtenu le précieux sésame, créé par l’office de tourisme de Troyes en 2007. Le but ? Proposer des informations sur les hébergements, les sorties, les visites et les lieux canino-compatibles.

L’office de tourisme des Combrailles a flairé l’idée et si elle ne s’est pas encore fait labelliser, elle a tout de même sorti un guide à destination des chiens et de leur maître. Dans ce fascicule de 12 pages, tous les bons conseils sont détaillés : les balades, les sites de baignade, les transports, les vétérinaires, les salons de toilettage, les fourrières, les refuges et les hébergements.

Avec ce livret, les Combrailles espèrent attirer des touristes : “Il y a plus de deux millions de vacanciers français qui partent en vacances avec leur chien, ça représente quand même un nombre de clients important donc ça peut être intéressant de pouvoir les faire venir. Et en tout cas, ceux qui viennent sur les manifestations canines ou qui viennent se former dans les Combrailles, c’est bien qu’ils puissent revenir après en vacances avec leur chien. Ils sont les bienvenus”, explique Marie Lepissier, directrice de l’office de tourisme des Combrailles.

Un argument de taille pour les propriétaires d’animaux en vacances, comme Margot : “Il y a vraiment un choix qui est fait par rapport à ça parce qu’on ne peut pas laisser notre chienne et on est en camping-car donc on ne va pas l’enfermer dedans. Donc oui, on sélectionne les lieux par rapport au fait de pouvoir venir avec un chien ou pas.”

Et ça les hôteliers de la région l’ont bien compris, même si certains appliquent un supplément pour les animaux : “On demande un petit plus qui est de 9€ pour l’hébergement et de 4€ pour le camping, concède Pablo Vernier, gérant du domaine Balbuzard. Parce qu’on est obligés de passer derrière et de bien vérifier tout ce qui est drap, couverture et tout ce qui est mobilier, pour faire en sorte qu’il n’y ait plus de poils de chien.”

Même les lieux touristiques s’y sont mis. Dans la maison archéologique des Combrailles, tous les animaux sont acceptés et cela ne pose absolument pas de problème quant à la sécurité des biens et des personnes selon Pierre Ganne, le conservateur du musée : “Nous avons essayé de préserver la possibilité que tout le monde puisse circuler dans le musée facilement, même avec les animaux. Et il faut dire qu’il faut être beaucoup plus prudent avec les enfants qu’avec les animaux. Les animaux sont les premiers à être très prudents quand ils voient quelque chose.”

Si l’opération attire des touristes en quête d’un havre de paix pour leur compagnon à quatre pattes, l’office de tourisme des Combrailles réfléchira alors à se faire labelliser pour devenir une office de toutourisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles populaires