Date

Partager

code de déontologie pour la couverture des élections à Agadir

Articles connexes

 A l’issue d’un atelier de formation organisé par le Centre de Développement et de Formation, la Fondation Tanweer pour la Recherche et la Communication, et l’Union Nationale des Jeunes Journalistes, une charte morale a été signée, le samedi 7 août à Agadir, au profit d’une trentaine de professionnels des médias des deux régions précitées. Ladite charte revendique à  un haut professionnalisme en matière d’éthique, de responsabilité, de légitimité et de crédibilité dans la couverture médiatique des prochaines échéances politiques.
 
Les participants ont appelé à ‘’un traitement prudent de l’actualité électorale, et ce à travers une couverture professionnelle équilibrée et exhaustive qui joint les fonctions d’information, d’analyse et d’enquête, à la transparence dans l’examen minutieux de ce qui est promu et diffusé tout en veillant à exposer les pratiques contraires à l’éthique pendant la période des élections.’’
En outre, lesdits participants ont souligné qu’il est nécessaire de « signaler les discours incendiaires selon laquelle certains politiciens ont généralement tendance à exprimer des propos extrémistes et incendiaires pendant les campagnes électorales, dans le but d’influencer un large public, tout en fournissant des ressources nécessaires pour une couverture électorale qui dénonce les pratiques abusives de quelques journalistes».
Dans le même contexte, ladite charte préconise une orientation vers la veille médiatique à travers une analyse rationnelle et équilibrée qui ne peut se réaliser qu’en se fiant à des sources fiables susceptibles de fournir des explications, des détails précis, des exemples, des chiffres et justificatifs.

Les signataires de cette charte ont également convenu que « la couverture professionnelle équilibrée des élections de 2021 devrait être basée sur des statistiques concernant le taux de participation des partis politiques aux réunions et rassemblements, et les comparer avec les estimations d’autres sources, y compris les journalistiques. Par ailleurs, il serait très important de signaler les fausses déclarations promues par les candidats et leurs organisations politiques, qu’elles soient liées à des chiffres, à des promesses difficiles à tenir ou à des informations erronées afin de gagner les électrices et électeurs dans une compétition déloyale.

De surcroît, la charte a appelé à « faire attention à ne pas accepter le transfert d’informations de candidats ou de partis, mais plutôt d’essayer d’expliquer ce qu’ils font tout en sollicitant l’aide d’experts, d’analystes et d’universitaires pour évaluer leurs propositions à la lumière des besoins de la commune, de la région et de l’ensemble des citoyens.

Il est à noter que l’atelier de formation s’est déroulé sous le thème « Couverture médiatique des élections marocaines de 2021 : techniques d’accompagnement et d’analyse », et a été organisé par Saïd Ahman, chercheur dans le domaine des médias et de la communication

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles populaires